Pour briller en société, soyez « agile » !

« Agile, agile, agile, … »

Voici le mot qui fait actuellement le buzz. On en parle de partout ! Que cela soit en entreprise, dans les publicités ou même chez nos politiciens (sic !), l’agilité est à la mode. Aujourd’hui pour briller en société, il faut donc être « agile » !
Tout le monde doit l’être ou au moins en train le devenir, comme être « geek » en son temps.
L’agilité nous donne un air intelligent et pourtant peu de personnes savent ce que cela signifie vraiment !

  • Qu’entend-on par « agile » ?

  • Qu’est-ce que c’est vraiment ?

  • D’où vient le terme « agile » ?

Je vous propose de revenir sur ce terme « agile » qui fait tant parler les gens et de vous l’expliquer au travers de mon œil de coach « agile », justement.

« Agile » kézako ?

Derrière ce terme souvent galvaudé, le Larousse donne la définition suivante :

  • « Qui a de l’aisance et de la promptitude dans les mouvements du corps ; souple, alerte : Un enfant agile comme un chat.
  • Qui est vif, prompt à comprendre : Un esprit agile.

Dans le milieu de l’informatique, le terme « agile » s’est développé avec l’émergence du Manifeste Agile en 2001.  Ce texte, que certains diront « fondateur », a été rédigé par 17 experts du développement d’applications informatiques. Il est une synthèse de concepts et de méthodes dites « agiles » pour définir une nouvelle manière de développer des logiciels. Selon eux, ils estimaient que le traditionnel cycle de développement en cascade ne permettait plus de répondre aux attentes et aux besoins des utilisateurs en constante évolution. L’adjectif « agile » a donc été choisi comme un dénominateur commun pour référencer différents courants, différentes méthodes comme Scrum, Kanban et XP.

 

Agile manifesto : LE texte fondateur

L’agilité se définit dans le Manifeste Agile par 4 valeurs et 12 principes.

Je ne m’étendrais pas ici sur 12 principes mais je voulais vous présenter à minima 4 valeurs défendues par le Manifeste :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.

  • Un logiciel qui fonctionne plus qu’une documentation exhaustive.

  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle.

  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.


Nous reconnaissons la valeur des seconds éléments, mais privilégions les premiers.

 

Les méthodes Agiles proposent une approche empirique dans le domaine du développement logiciel où nous ne construisons que très rarement deux fois le même produit. Le manifeste agile n’est pas un livre de recettes avec des indications et autres préconisations précises sur ce que l’on doit faire et ne pas faire pour mener à bien la réalisation de logiciels mais il définit un état d’esprit dans la façon de réaliser un produit. Cette différence est fondamentale avec les autres méthodes, dites « traditionnelle ».

Scrum, Kanban et XP sont 3 moyens de déployer l’Agilité via l’implémentation des valeurs et des principes du Manifeste dans une organisation humaine.

 

L’œil du coach sur l’agile

Durant plusieurs années passées, j’ai été un chef de projet « traditionnel ». J’employais des méthodes comme le cycle en V (appelé aussi en méthode en cascade). Cela fonctionnait à peu près bien sur les projets que je pilotais. Le périmètre, les délais et le budget étaient respectés et le client était plutôt satisfait.

Sauf que les contraintes et le stress vécu pour les équipes et moi étaient parfois à la limite du soutenable : avec des tensions et des nocturnes éprouvantes en fin d’échéance pour boucler parfois des pans entiers de logiciel !

En découvrant l’agilité, puis en la pratiquant, cela m’a permis de mieux comprendre cette approche et d’en constater les avantages. En tant que Product Owner, chez la SNCF notamment, cela m’a permis d’être plus serein, plus pragmatique, en étant entièrement centré sur les utilisateurs et la valeur apportée. Avec l’équipe de réalisation, nous avons pu nous adapter tout au long du projet, expérimenter l’amélioration en continue et livrer dans les temps avec une satisfaction équivalente. En changeant de rôle et de méthode, je suis passé d’un modèle bureaucratique et en contrôle à un modèle participatif et responsabilisant.

Pour ma part, la découverte du Manifeste agile et la culture « agile » fût une vraie révélation !

Et pour vous ? Que représente le terme « agile » ?
Racontez-nous vos anecdotes en commentaire, ci-dessous :

Pas de réponse

Laisser un commentaire :

close
Inscrivez-vous à la Newsletter !

L'Oeil de Coach vous aide à développer votre potentiel !